Saturday, August 04, 2007

Suicide is Disco

Quelque chose sonne faux dans la voix.
D'un trait le problème fut traité.
On tire un trait, merci et au revoir

Il se leve de son fauteil en cuir et il alla pisser dans le lavabo.
La pisse jaunatre s'accumulait avant de couler lentement dans le conduis.
La surface était parsemé de petites bulles qui (s') éclaitaient les unes contre les autres.
Ses yeux furent emplis de bonheur.
Cette vision si trash l'exitat.
A tel point qu'il lappa les dernières gouttes de pisses.
Il eu un érection...

J'ai pas lu King Kong Theory alors tant pis

Tous se trame en secret.
Personne pour refuter et faire tomber la faute sur l'autre.
-Va crever ! dit il d'une voix fluette.
-Mais c'est bien ce que je compte faire, retorqua l'autre en sortant un flingue de sa poche.
Il le charga en regardant droit dans les yeux le garçon de dix ans qui venait de lui conseiller de mourir.
Le garçon pris panique, il hurlat hurlat, à tel point qu'il n'entendit pas la détonation.
Un garçon de dix ans hurlait dans la cour, un autre mourrait sur le bitume de l'école.
Qui s'imaginait qu'il se pendrait deux ans plus tard en pleine classe ?
Le professeur de Math s'impatientait. La classe hurlait.
Il se levat et du haut ses douze ans, il interpellat ses camarades en réclamant le silence. Le professeur fut si étonné qu'il releva la tête, ilsavait que c'était un garçon à problème.
-Vous avez déjà vu quelqu'un mourir ? interrogea le garçon toujours sur son petit bureau.
Pendant que tout le monde faisait signe que "non" de la tête, il pris une chaise et la mis sur son bureau avant de monter dessus.
-Bin vous allez voir ! dit il sur un ton de défi.
Le professeur, estomaqué, ne bougeait pas.
Le môme pris alors une cigarette et l'alluma, il fuma un peu en recrachant la fumée sur ses camarades. Puis il se l'écrasa sur le bras, sans sourciller. Il souleva son t shirt et enleva la corde qu'il avait autour du ventre. Il la jeta en l'air pour qu'elle fasse le tour d'un tuyau. Il fit alors plusieur noeuds et passa sa tête à travers le plus gros neud.
-Attention, murmura t il calmement, je vais mourir dans cinq, quatre, trois, deux...un.
Et il sauta.
Le silence était tel qu'on entendit sa nuque se briser sous le choc.

1 comment:

Adamma said...

Well written article.