Wednesday, June 06, 2007

De la Vodka pour Ferrat

Ce matin, je me refuse le sommeil. Plus pour longtemps,je relis de vieux écrits d'un certain MC, personnage qui me fait pleurer. Je ne dirais rien de plus sur sa personne. Troublant, comme un orgasme, les mots s'enchainent sans que je comprène pourquoi.
"C'est mon frère qu'on assasine" Je me soule à Ferrat. Je vous jure, "Ma môme", "Potemkine", "Le bruit des bottes", ça fout fait pleurer une statut, ça vous rends un militaire pacifiste. Une puissance si profonde que ça me sortirait des larmes de Vodka. C'est dire. Le soleil m'éclaire la peau. Il se reflete dans une barre HLM en face moi. Je serais rockstar je le jure. Je ne vivrais plus dans un bordel. Le soleil, je le prendrais à sa raçine. Je ne serais plus réveillé par des clients.Un jour, je serais fort, je le sais. Ne me croyez pas si ça vous chante. Toujours est il que je suis déjà en couv' de Public. Ok, il n'y a pas de photos, juste une phrase : "Rose : son mec est revenu" ! C'est quand plus, il mente. Toujours personne à l'horizon. Aimer à perdre la raison. Voila, c'est foutu je chiale. Si ça continue, je vais finir avec Pink Floyd. Je vais me défenestrer. Bon, je suis au premier étage et sous ma fênetre, il y a dix centimètre avant la devanture en Plexi d'un restaurant indien, je me ferais pas super mal. Faudrait que je toruve autre chose. Les Champs un jour de soldes peut être...
Entre nous soit dit, pourvu qu'il repasse par ici.

2 comments:

Thomas Slut said...

juste une bise en glissant sur tes mots touchants. Ne sois pas triste, la nuit qui se couche est aussi très belle.

said...

moi c'est quand un p'tit etre écrit des mots comme ça que j'ai des larmes de vodka ...