Tuesday, November 06, 2007

Garçon Noir

Noir et seul dans une chambre de Paris
Vous vous ennuyez
Mais vous avez tant de choses à dire
Et pourtant les mots viennent sur du papier que personne ne lira
Un jour, les Moires vous jugerons et vous serez alors convaincu d'avoir vécu

Des mots sont griffonnés un peu partout
Pour dire "que j'écris" vous serez prêt à tout ?
Voici les règles du jeu :
Etes à moi comme jamais vous ne le fûtes
Et vous pourrez ainsi savourez la mort des Cieux Ephémères
Certes, il faudrait pour cela que vous soyez libre de m'être soumis
Du regard au tremblement de vos lèvres
Je murmurerais alors
"Ma Peau
De velours et de haine
Ma Peau
Chapelet que l'on égrène"

J'écrirais sur des murs pour palliez le silence des nuits obsènes
Que nous fûmes triste en d'autres temps
Soyez résonnable pour moi qui ne le sera jamais
Tremblez à ma venue

Fils d'Héra ne vous étonnez point de mes envolées tragiques
Sans doute dû au côté héllènique de mon âme (ou ce qu'il en reste)

Vous êtes Belles et Putes
Diablesse de minuit
Hantez vous vous même
Que l'on rigole un peu dans ses nuits d'étranges douleurs
Immortel je le serais Ad vitam eternam
Alors crains moi si cela t'amuse mais jamais je ne pleurerais
Je t'ai entendu de souffrance
Que je serais beau quand j'aurais connu le trépas

Cassons tout
Assiettes, couverts, murs et souvenirs
Hurlons nos haines commumes sur des gachettes nocturnes
Je vous ferais drogue
Faites moi l'alcool de vos entrailles

J'ai faim

1 comment:

Lady ZoA / Ziggy Jones said...

De lumière un autre et dans l'obscurité,
Le sentiment nouveau de ton éternité,
Dans la nuit qui serait, si la nuit était telle,
Le souvenir ancien de tes lèvres cruelles.