Monday, May 14, 2007

Un Garçon Rose

Sur les mots du silence
Qu’un enfance balance
Comme un bouteille à la mer
A qui on offrirai l’enfer
Pour qu’il s’y amuse
Et devienne une muse

Comme un gamin
Qui vous tend la main
Et qui sans rien dire
Sans même prévenir
Vous regarde dans les yeux
Et vous rends amoureux

Une putain de princesse
Qui n’a de cesse
Qu’être la princesse des putains
Qui ferait bander un saint
En pleine nuit noire
En arpentant un trottoir

Que l’on retrouve enfin
Dans le petit matin
Avec du rouge à rêve
Et un baiser sur ses lèvres
Encore une nuit sans dormir
Et a craindre le pire
A faire saigner son corps
A jouer à la mort
A vouloir lui faire l’amour
Se redessiner les contours
D’une peau qui n’est plus la sienne
Ce couteau que la peau aime

Des larmes sur des joues
Des cris à devenir fous
Tant mots à ne pas dire
Tant des rêves à ne pas souffrir
Oublier les cauchemars
Se droguer et rentrer tard
Pleurer au milieu des gens
Ne plus vivre avec le temps

Marcher avec des talons aiguilles
Et puis se prendre pour un fille
Regarder les enfants se rendre
Prendre son temps et se pendre
Comme si nos souffrances
Etaient nos délivrances
Boire de l’absinthe
Faire ça comme une sainte

Les cigarettes sont écrasées
Dans un grand cendrier
Le parquet doré d’étoiles
Nos sangs qui le voile
Et puis s’oublier
Et puis se baiser
Jusqu’au bout
Passer pour des fous
Encore une fois là
Se dire « Aime moi »
Vouloir être amoureux
Ne jamais être vieux

Et puis la vie qui va
Dans ses yeux là
Les coups trop dur
Que l’on endure
Prier un quelconques dieu
Se foutre dans son pieux
Danser sur son pieux
Croire que ça ira mieux
Sentir nos chaires se déchirer
Nos corps névrosés

On verra cela plus tard
Quand il ferra noir
Je dirais sans doute ça
A des gens que je ne connaît pas
Des étoiles dans les yeux
Les larmes des envieux
Dis moi qu’on sera libre
Et que rien ne sera pire
Que nos vie aujourd’hui
Trop seul dans des lits
Trop petit pour un cœur
Qui sans bruit se meurs

Un garçon rose
Qui se névrose
Agenouiller
Devant ses poupées
Des étoiles pour rien
Au creux de ses reins
Une dernière nuit
Sous la lune
Une dernière vie
Sous sa lune
Une dernière envie
Sous la brume…

1 comment:

said...

"ces mots .. j'avais pas chialé depuis longtemps" ...
déjà vu ça quelque part .. oui c'étai pour toi .