Wednesday, September 13, 2006

Like a suicide lover...

La douceur de la tristesse nous supprends parfois en pleine nuit. Les dernières frontières du réel tombent et nous voila seul face à nous même. Les mots chuchotés dans le noir. Quelque phrases jétées sur du noir. Deux mots, une chanson. Sorry Angel. Des mots qui rassurent, comme sussurés à notre oreille. "Je te dit de vivre et d'avoir un enfant." "J'ai envie que tu vives" "Tu es la plus belle". Des veines qui s'ouvrent sous ma bouche. Des mots qui s'oublient sur des lames de rasoir commes des larmes dérisoirs. Je suis désolé mon ange. Ne plus vouloir dormir. La peur dans les yeux rouges. Sorry Angel, No Glory. La violence de nos yeux face à nous dans la glace. Et puis juste de la peur. Mon corps s'agite de convulsions mais que faire, que faire de nous? De mon passé, comment faire ma vie sans moi. Devine ce que je me fais la nuit quand je pense à toi. Devine ce que je fais à mes bras. Shame. Devine ma vie, quand je suis seul dans le noir avec le chaud de ma cigarette, le froid de la seringue et le rouge de se sang qui m'habille. Devine ce qui me fait. Prends la peur, regarde la dans ses yeux et embrasse la. Je te ferais la même chose qu'a ça. Devine ce qui agite ma colère. Je ne suis que ta mort. Allez ensemble. Dans le noir de nos cris. Je suis ton passé, ton présent, no future. Je suis l'amant du suicide. Je vous baise dans les rythmes de nos joues qui nous collent l'un à l'autre. Je me suis vu une heure après ma mort. J'enlève ma peau. Je me déshabille. Je retire la peau de nos rêves. Comme la peau d'un vieux qui se retire de son crane comme la mer après la maré. La lune n'est pas là, la lampe si. Devine mes cris. Je vous abhorre. Entre nous soit dit, je vous suiciderais tous un à un, comme un drogué.

4 comments:

Benjamin said...

Sorry? So Souris-sceau...

Fab' said...

Et tous seuls dans le silence
D'une nuit qui n'en finit plus
Voilà que soudain on y pense
A ceux qui n'en sont pas revenus

Du mal de vivre
Leur mal de vivre
Qu'ils devaient vivre
Vaille que vivre

Cécile said...

Tes mots font toujours aussi mal.

Anonymous said...

c est Charles Pasque qui a sacralise le mot : "Drogué " et donc ne l emploie plus surtout si tu imes jouer a mettre des foto de seringues pour faire style genre ...

Un bon conseil dans ces cas la ! ...; INFORMEZ VOUS sur la reduction des risques lies aux drogues a ASUD (autosupport usagers de drogues = www.asud.org ) ou a TECHNO-Plus (autopsupport techno = http://www.technoplus.org/index.php?option=com_content&task=view&id=20&Itemid=89 ) ...

Au cas ou d autres jeunes soient attires par tes suggestions sans conseils ... et sinon je te cherche un site de reduction des risques du suicide ! ... Ge :o))